LAUPIN Patrick Flux

CUEILLETTE DU JOUR, Lundi 15 Février 2021, Patrick LAUPIN, Le jour l'aurore

PATRICK LAUPIN

 

L’interruption visible

(présence de Georg Trakl)

                  

 

nous ne reviendrons plus de ces arbres d’hiver

frangés de brume, ces gravières blanches où s’élève

et meurt le sens

comme un don de l’aube

ainsi le givre le froid les nuages

partout dans le ciel la mort peinte

*

La haute matinée froide

Le vif argent des peupliers

sous les torchères de silence

 

ô vision pure

 

sans cesse par nos larmes

[...]

La même poussière jaune soulevée

simultanément l’appel sans bord du matin

absence de sol ou arrachement étymologique

*

dans cette trop grande

en vérité jamais dite

pensant au sommeil à la prairie gelée

à tout ce qui n’est pas dit et laisse égaré sans voix mourant sur le

rebord du monde (ce grand trou d’air où nous sommes) pensant à

ce désir secret qui retient de vivre

l’éclair l’arrêt qui illumine le bord de route la rive la rumeur

tremblante des peupliers chavirent dans l’élévation muette la

blanche envolée)

*

Ecrire reviendrait à rejoindre le jour

le jour (ce clair souffle tremblant)

mot que ne recouvre pas la durée

*

fragment

unique lueur

pluie douce

de tout ce qui tombe

[...]

des délabrements de voix étouffés dans

à présent je voudrais qu’il pleuve

à présent je voudrais ne pas

sans refuge, la terre soudain déserte et nue

là où la phrase traverse les décombres

là où le paysage s’interrompt

[...]

qui n’a pas commencé à parler

qui se plaint tout doucement

qui dit je suffoque entre ces murs trop blancs

je n’en peux plus de tout ce blanc de tout ce temps

je n’en peux plus de tant attendre

[...]

Elle frôle les marches de grès sous la lumière abrupte de juillet

glisse légère à travers les ocres les ombres brûlées les terre de

sienne pour descendre encore plus loin laissant derrière elle la

grande embrasure blanche la terre verte l’après-midi s ans recul

sous le poudroiement de l’été

[...]

Lisant d’une voix blanche où vibre lentement une nostalgie

désespérante, comme à bout de force, comme à bout de

souffle, comme si retenaient seulement ce bruit, ce souffle.

*

Ecrivant peut-être toutes ces années durant pour retrouver

ce vertige, ce rêve, cette plainte, faiblement ce souffle.

*

Le livre efface le temps, cendres.

*

A la fin la poésie elle-même emporterait.

Là où rien ne peut finir.

*

plus bas et encore plus près de moi c’est la terre et le cogne-

ment douloureux de l’abandon

*

cette pluie fine et silencieuse tombant en douleur muette sur

le paysage immobile.

 

 

 

Patrick LAUPIN, Le jour l’aurore,

Texte liminaire de Mathieu BÉNÉZET (1946-2013)

REVUE ACTUELS,Editions COMP’ACT, 1987,

p.34,35,37 à 41,43,47,67 à 68

 

 

La plupart des oeuvres de Patrick LAUPIN sont rassemblées à la Rumeur Libre.


lundi 25 avril 2016

mercredi 02 mars 2016

mercredi 16 décembre 2015

samedi 18 avril 2015

samedi 07 décembre 2013

jeudi 05 décembre 2013

jeudi 03 octobre 2013

mardi 28 mai 2013

Ma Photo

octobre 2022

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

PROCHAINE CUEILLETTE DU JOUR _ sous ta lampe

  • Bruno DOUCEY
    (Presque)Chaque jour découvrir ou redécouvrir une écriture dans sa poéthèque et la partager.

T d F Angèle PAOLI

  • Terres de Femmes | la revue de poésie & de critique d’Angèle Paoli
    Terres de Femmes En mémoire de l'Ami Yves Thomas le compagnon d'Angèle et par Amitié de longue date avec le couple , nous tenons à laisser en évidence le lien vers Leur magnifique site qui reprend peu à peu son travail de noria au service de la littérature et de la poésie en particulier. TdF / Une amitié née du WEB sur des affinités profondes et durables autour de la Poésie et de l'insularité qui lui permet d'être reliée à une multitude d'écritures contemporaines. Responsable de la rédaction : Angèle Paoli *** Direction artistique et mise en images : Guidu Antonietti di Cinarca [G. AdC]

BLOG HISTORIQUE Cause des Causeuses

  • LA CAUSE DES CAUSEUSES ... Vendanges Poétiques à volonté...
    Ce blog d'abord personnel a accompagné la création de l'Association Lyonnaise La Cause des Causeuses de 2007 à 2018. Il contient les balbutiements et les expérimentations numériques qui ont permis de relier les lecteurs et lectrices de Poésie que nous sommes et des écritures singulières pour les faire connaître lors de rencontres conviviales( Bivouacs poétiques, Troc Poétique, Lectures publiques, Ateliers thématiques en lien avec le Printemps des Poètes, Ateliers créatifs tout public...).